Cartouche encre pas cher et Toner laser à prix discount : Livraison rapide et expresse en 24 heures de cartouches jet d'encre compatibles et Toner laser compatible pour imprimante, photocopieur, fax.
Toners et Cartouches pour imprimantes : BROTHER, CANON, EPSON, HP (Hewlett Packard), KONICA, KYOCERA, LEXMARK, SAMSUNG, XEROX... Easy Cartouche, le site moins cher en consommables d'imprimantes !

Une imprimante 3D qui répare « l’irréparable »

Nous l’avons vu jusqu’à présent, l’impression 3D a révolutionné le monde du prototypage. Il est aujourd’hui possible d’imprimer des objets en plastique, en métal et en beaucoup d’autres matières, le tout en un temps record . Certaines imprimantes 3D permettent également de réparer vos propres objets et aujourd’hui, il existe même une imprimante tridimensionnelle qui répare des pièces jusqu’ici  irréparables. Il s’agit de l’imprimante 3D , « BeAM ».

Réparer « l’irréparable » c’est possible …

Grâce à une technologie complexe une startup française à mis en place une imprimante 3D qui permet de produire et réparer des pièces à des prix très compétitifs. En effet, BeAM a le pouvoir de réparer des objets qui  jusqu’ici étaient considérés comme « irréparables ». Une réelle avancée pour les particuliers mais aussi pour les  professionnels. De plus, cette technologie promet une réduction de 30% du prix de revient des pièces et de 50% des délais de fabrication par rapport à une production classique.

Quel est le processus ?

L’imprimante BeAM, utilise un autre procédé que la fabrication additive classique, c’est-a-dire par dépôt de couches de matière. Dans ce cas, la technologie d’impression 3D est réalisée en fondant des poudres métalliques par laser. Ce procédé porte le nom de « Clad » pour construction laser additive directe. Il s’agit d’une technologie très complexe à mettre en place et très peu d’acteurs la maitrisent. C’est donc un réel atout pour cette petite entreprise d’Alsace.

De grandes ambitions…

BeAm souhaite sensibiliser principalement l’aéronautique, la défense, le spatial, le nucléaire, le ferroviaire… Des secteurs d’activités très spécifiques qui nécessiteraient d’après les dirigeants de BeAM ce genre de machines, qui permettent de produire et de réparer des pièces irréparables qui ont perdu leurs caractéristiques mécaniques.

La startup s’est déjà implantée aux Etats-Unis où elle possède sa propre usine à Cincinnati. La production des premières machines doit y débuter en 2017.

Que pensez-vous de cette nouveauté?

article_beam

(Image: 3dnatives.com)

12 Mai 2016
Laisser une réponse

Les commentaires sont fermés.