Cartouche encre pas cher et Toner laser à prix discount : Livraison rapide et expresse en 24 heures de cartouches jet d'encre compatibles et Toner laser compatible pour imprimante, photocopieur, fax.
Toners et Cartouches pour imprimantes : BROTHER, CANON, EPSON, HP (Hewlett Packard), KONICA, KYOCERA, LEXMARK, SAMSUNG, XEROX... Easy Cartouche, le site moins cher en consommables d'imprimantes !

Light Rider, une moto imprimée en 3D

La filiale du groupe aéronautique Airbus, APWorks, a dévoilé cette semaine une innovation reposant principalement sur l’impression 3D. Il s’agit d’une moto très atypique, avec son design organique, sa légèreté et même par sa méthode de fabrication. Décidemment le groupe européen a définitivement adopté cette nouvelle technologie…

Légère, design et performante

Apres plus de 3 ans de recherche et développement, APWorks a enfin présenté son ultime création, la light Rider, une moto ultra légère imprimée en 3D. En effet, cette dernière a la grande particularité d’être très légère comparée aux autres motos, avec un poids de 35 kg. Néanmoins, cet atout ne représente pas un désavantage en terme de performance, bien au contraire. Constituée d’un moteur électrique de 6 KW, pouvant atteindre les 80 kilomètres/ heures en seulement quelques secondes grâce à sa légèreté obtenue par la fabrication additive. Enfin, cette moto dispose d’un design qui la différencie des autres bolides du marché. La filiale européenne a voulu lui donner un aspect organique, très moderne et sophistiqué.

Un processus de fabrication innovant

Pour réaliser la Light Rider, les ingénieurs d’APWorks ont fait appel à un procédé de fabrication qui a révolutionné de nombreux secteurs d’activités , par sa performance, sa précision, sa personnalisation et également sa technicité. Ils ont donc eu recours à l’impression 3D et plus spécifiquement à un procédé de frittage sélectif . Cette technique connue également sous le nom de « Selective laser sintering », a la capacité d’imprimer des objets fonctionnels sans avoir recours à un liant intermédiaire, à une étape de transition ou tout simplement à une étape d’assemblage. Ce qui leur  permet d’optimiser le temps de fabrication. Enfin pour réduire le poids de la moto, le groupe d’ingénieur s’est basé sur « l’optimisation topologique ». Ils ont pu alors optimiser la réduction de poids de plus de 30% tout en assurant une extrême solidité et une forte performance. Cette innovation n’aurait jamais pu être obtenue par le biais d’une technique de fabrication traditionnelle.

Comme quoi l’impression tridimensionnelle ne cessera jamais de nous surprendre !

article_lightrider

(Image: 3Dnatives.com)

5 oct 2017
Laisser une réponse

Les commentaires sont fermés.